Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Les Grands Ducs | July 23, 2019

Scroll to top

Top

4 Comments

L'Auberge du 15

L'Auberge du 15

L’Auberge du 15, c’est un peu la revanche de la cuisine bourgeoise. Solide, classique, bien tenue et généreuse voilà une adresse chabrolienne en diable. Derrière la façade d’un jaune pâle de relais de poste solognot, se cache dans cette rue désertée du 13ème arrondissement, une vaste salle de restaurant au décor lustré et bien coiffé, sentant presque la cire et le vieux bois. Autant dire que la mise provinciale de l’endroit, chic et bien vue, s’assume dans le registre traditionnel. On y évite les derniers clichés de l’apparat parisien, flirtant le plus souvent entre chromo et loft, quand ce n’est pas pour plonger dans les délires de l’Emaüs (ah ! la déco rapiécée d’Au Passage !) ou le laboratoire expérimental du 3ème millénaire. Ici rien de tout cela, du bois, de belles lanternes, de la faïence bleutée, des chaises de velours et des serviettes d’épais tissu.

La cuisine est de la même farine, classique, chaleureuse et réconfortante. Elle balaye les recoins de la tradition pour en extraire des compositions renouvelées, enlevées et bien menées, aux cuissons et aux jus impeccables. En période de chasse, on découvre à la carte (tenez-vous bien) Grouse (en tourte), Colvert (rôti entier), Perdreau, Marcassin (en daube), Lièvre, le plus souvent préparé et servi pour deux. On rêve à l’intitulé des sauces (« lié », « à la griottine », « bigarade », « jus de cognac », « jus marbré »…) Une cuisine de mousquetaire, généreuse, affable et sophistiquée à la fois.

Mais la vrai bonne surprise de l’endroit, c’est son menu du déjeuner, tarifé avec clémence où l’on vous servira une entrée (un Velouté de vieux légumes, chou fleur, pistache et foie gras, délicieusement onctueux, comme un vague à l’âme), un plat (un Dos de canard rôti, fin et croquant, lié d’un jus corsé et accompagné d’une petite casserole de pommes de terres et champignons, authentiquement jovial) et un dessert (Tarte au citron meringuée et sorbet orange) pour 26 €.

De quoi avoir envie de s’exiler volontairement de temps à autre, si ce n’est à la campagne, du moins dans cette halte champêtre inattendue pour y retrouver le goût des jours perdus. Ne soyez donc pas très pressé en poussant la porte. A l’Auberge du 15, il faut prendre son temps.

 

L’Auberge du 15
15, rue de la Santé
75013 Paris
01 47 07 07 45
Menu déjeuner à 26 €
Menu dégustation 5 services à 68 €
A la carte, compter entre 60 et 70 €
(vins au verre assez lourdement facturés)
Fermé le dimanche et le lundi

Comments

  1. Thierry,
    Je me dois de réagir à ton billet. Certes, le menu du midi est un véritable cadeau…. mais il est empoisonné !!! Je m’explique.
    Il s’agit d’un menu « produit d’appel » et la chose est reconnue par l’équipe du restaurant (j’ai eu un échange sur le sujet). Car il faut le dire : à combien est le verre de vin ? Tous sont au même tarif : 9 euros le verre. Voilà l’arnaque. Et le serveur le reconnaît sans peine : « nous n’avons pas augmenté le menu car il s’agit d’un menu d’appel. Après, si le vin est trop cher, vous buvez de l’eau…. » Le prix du verre est-il affiché en façade ?
    Bref, j’ai fait un billet sur ce sujet sur Atabula, sans citer l’adresse car j’y ai également bien mangé. Mais il faut bien comprendre que la chose est grave : tout est faux du coup : la vraie valeur du menu, le prix du vin, etc. Tout le monde est perdant, c’est ce que j’explique dans le billet intitulé « Le menu-déjeuner à prix cassés, objet marketing dangereux », en date du 1er novembre 2011″. Tout y est dit ;-)
    Franck – http://www.atabula.com

  2. Alex

    Bonjour,
    Quelques remarques sur ce resto que j’ai testé après avoir lu des tas d’article enthousiaste.
    – Le concept du restaurant est original. Déguster ce type de cuisine traditionnelle, à paris, dans un cadre tranquille est en effet très plaisant.
    – Le service est sympathique mais tout de même encore amateur.
    – Le prix sont tout de même excessifs. Vous mettez 50 € à la carte, je ne vois pas vraiment. Car les entrées sont en moyenne à 25 €, les plats à 40 € et les desserts à 16 € et effectivement les verres de vin sont dissuasifs.
    – Nous avons pour notre part opté pour l’agneau de lait pour 2 avec quelques oignons et de l’aligot. Le plat était vraiment très agréable mais à 100 € ca fait un peu mal quand je me dis que ca ressemble grandement à ce que je mange un dimanche midi en famille.
    Bref bilan mitigé : Cuisine excellente mais trop classique, bonne accueil, prix élevés qui me feront privilégier d’autres expériences culinaires avant d’y revenir.

  3. Je suis dans l’ensemble assez d’accord avec vous. J’avais d’ailleurs mentionné sur Facebook la bonne surprise du menu du déjeuner dans une carte autrement chèrement tarifée. On retrouve d’ailleurs sur la page Facebook des Chroniques la photo du menu. Mon erreur sur l’estimation d’un repas est d’avoir compté les plats à 40 € pour deux alors qu’il s’agit du prix par personne. Je corrige donc dans le texte. Pour les vins au verre, 8 et 9 € je crois. Sorry.

  4. Laurent Houel

    Certes le ticket à la carte est relativement élevé. Toutefois les plats sont impeccables, vraie source de plaisir, et il est rare à Paris de pouvoir encore trouver des tables maitrisant le répertoire classique, qui plus est à des prix abordables. J’ajoute que la gentillesse du chef et de sa femme hier soir étaient réconfortante en un vendredi pluvieux ! Encore une chose rare d’ailleurs, la gentillesse,

Submit a Comment