Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Les Grands Ducs | August 19, 2019

Scroll to top

Top

5 Comments

Trouville : Les Vapeurs (d'un souvenir)

Trouville : Les Vapeurs (d'un souvenir)

Il faudrait être sacrément bouché, dénué de toute sensibilité et d’imagination, pour croire qu’on ne fait que manger dans un restaurant. Car bien souvent, le plaisir du goût est accessoire, ou, pour être honnête et plus précis, un accompagnement. La cerise sur le gâteau des sentiments. Prenez Les Vapeurs, brasserie éternelle de Trouville, tendant ses bras aux passants et aux habitués du Casino tout proche depuis 1927. Bien sûr ses moules-frites (je les commande à la crème normande mais les marinière sont tout aussi délectables) sont un vrai ravissement, fleurant bon la côte blanche, ses marées odorantes et les ombrelles de la belle époque, mais leur goût est secondaire. D’ailleurs, leur saveur onctueuse de premier plan est un peu trahie par des frites sans vigueur, alanguies, traînant leur ennui comme ces vieilles dames aux habits de dimanche qui s’en régalent aux tables voisines. Et pourtant j’aime cet endroit. J’aime y revenir dès que je croise une route passant à moins de 50 kilomètres de là. Pourquoi ? Parce que je retrouve dans ces lieux un restaurant qui a une âme, un passé, des ombres en haut de forme, des silhouettes de pêcheurs, des toilettes art-déco et une déco sans efforts de toilette. Un bric-à-brac savoureux, empli d’une nostalgie vigoureuse qui ne s’en laisse pas compter. Les Vapeurs, c’est un petit bout de souvenir immuable, planté dans ma mémoire comme dans celle de bien des disparus. Un morceau d’éternité normande. Et pour moi, pour toutes ces raisons, les meilleures moules à la crème de la côte normande.

 

Les Vapeurs
160-162, quai Fernand Moureaux
14360 Trouville
02 31 88 15 24
Moules de bouchot à la Crème Normande : 14,60 €
Moules de bouchot marinière : 12,20 €

Comments

  1. et le fantôme de Marguerite…

  2. Emma

    Et bien je dois être sacrément bouchée et dénuée de tout pour principalement et majoritairement me soucier de ce que je mange dans un resto, cadre et atmosphère étant soit acessoire, soit la cerise sur le gâteau.
    Vous me direz c’est avec ce genre d’approche que l’on se retrouve avec quatités de restos aux nourritoures acessoires. Or rien ne me frustre et ne m’ennerve autant que mal ou moyennement manger.

  3. Françoise

    Un détour toujours agréable…quan on pense à tous ces restaurants de plage si décevants: mauvaise carte, accueil méprisable…et prix toujours à la hausse !
    Oui ,définitivement les classiques ont la cote !

  4. Girasola

    Je suis fatalement d’accord avec vous.
    Les Vapeurs est une machine à voyager dans le temps, une expérience des sens qui s’accompagne d’un restaurant…Rien qu’en lisant le début de votre chronique j’ai ressenti un grain de sable dans ma bouche, l’air iodée dans mon salon et une vague de souvenirs m’a emportée. Je n’ai pas encore trente ans et dieu(x) sait si mes racines sont lointaines de la Normandie,et pourtant. Les plaisirs partagés n’ont pas de frontières et ne parlent qu’une langue. Merci pour votre blog.

  5. fred42

    Moi je les trouve bonnes leurs frites… Et mes enfants aussi d’ailleurs!

Submit a Comment